Catégories
Articles

Les médecines douces, des facilitateurs à la procréation

 

Voici l’extrait d’un article intéressant en date du 28 septembre 2018:

« Mieux supporter les traitements, gérer les montagnes russes émotionnelles, se réconsilier avec son corps. Les médecines douces peuvent aider les couples en parcours de PMA. Comment choisir la méthode qui convient le mieux? […]

Acupuncture: [Pour] celles qui sentent que les traitements pèsent sur leur vie quotidienne. Stress, troubles du sommeil, prise de poids, l’acupuncture permet de réduire les désagréments annexes. […] Son efficacité n’est optimale qu’au bout de plusieurs mois. […] De fines aiguilles sont introduites sur la peau, au niveau des points d’énergie. […] Cette technique manuelle pourrait avoir une efficacité sur les troubles de l’ovulation et sur la muqueuse utérine. Elle aurait également une utilité dans l’infertilité masculine en améliorant la qualité et la mobilité des spermatozoïdes.

Ostéopathie: [Pour] celles qui aiment avoir des résultats rapides et visibles […] L’ostéopathie est une technique manuelle basée sur les manipulations. Cette thérapie permet de travailler sur la mobilité des organes, notamment du bassin. Elle aide à redonner de la souplesse au périnée et aux organes génitaux.

Sophrologie: [Pour] celles qui ont déjà subit des échecs et qui doutent, celles qui anticipent un peu trop chaque étape. La sophrologie aide à désamorcer le stress, provoqué par les traitements […] Cette méthode psychocorporelle permet de se réapproprier son corps malmené par les traitements. Avec des exercices de visualisation, de respiration, de pensée positive, la sophrologie invite à la détente. Son gros avantage en PMA: fournir une boîte à outils de gestion du stress, que la femme peut mobiliser quand elle en a besoin […]

L’hypnose: [Pour] celles qui ont des angoisses, des blocages et qui ont des difficultés à les verbaliser. L’hypnose peut être une aide précieuse pour les femmes qui ont subi un traumatisme (accouchement difficile, maltraitances…) […] Guidée par la voix du thérapeute, la patiente se laisse aller et perd le contrôle. Elle se détend et peut visualiser le nid prêt à accueillir l’embryon. Une étude israélienne a montré que l’utilisation de l’hypnose pendant le transfert d’embryons pourrait améliorer les résultats d’un traitement, sur les taux d’implantation et de grossesse.

La psychologie ou le coaching permettent de libérer la parole. Le psychologue fournit une aide au long cours pour mieux comprendre des blocages liés à l’enfance et réfléchir sur la maternité […] Le coach, quant à lui, fournit des outils pour changer son comportement dans le présent […] »

Pour accéder à l’article dans sa totalité: https://www.femmeactuelle.fr/enfant/grossesse/pma-mettre-toutes-les-chances-de-son-cote-avec-les-medecines-douces-2069916

1 réponse sur « Les médecines douces, des facilitateurs à la procréation »