Catégories
Articles

Coup de coeur – lecture de juillet

Voici un livre coup de poing. Je l’ai découvert par hasard sur le net en recherchant des lectures sur la PMA. Il m’a bouleversée.

Il restitue l’histoire vraie de Judith qui aura mis plusieurs années pour tenter de tomber enceinte notamment grâce à la FIV avant de se résigner. Elle nous partage son expérience sans tabou et en toute sincérité entre fausse couche, grossesses extra utérines et FIV douloureuses.

Un livre qui mérite d’être lu par les femmes en cours de traitement ou ayant vécu ce parcours du combattant.

Un livre qui mérite d’être parcouru par tous ceux qui ignorent ce sujet ou qui ont des idées arrêtées sans entrevoir la douleur occasionnée par les traitements.

Un livre qui mérite d’être offert à tous nos proches, ceux qui aimeraient nous comprendre et nous aider mais qui ne savent pas comment.

Un livre qui mérite d’être lu par le plus grand nombre, tout simplement.

Voici quelques phrases issues de l’ouvrage et qui résument souvent très bien notre état d’esprit dans un protocole de PMA :

La perte de contrôle : « Je commence à réaliser que nous avons réellement un problème pour procréer et cette soudaine découverte a sur moi un effet dévastateur. J’ai en effet l’habitude d’exercer un certain contrôle sur ma vie »

La colère : « Aujourd’hui ce qui me révolte, c’est que n’importe quel imbécile se reproduit le plus naturellement du monde, quand nous, intellos flippés que nous sommes, passons le plus clair de notre temps au lit à établir des courbes de température et à dessiner des graphiques »

« Mon corps n’est qu’un instrument trompeur. Il détruit tout, quand moi, je veux construire ! »

La tristesse/ l’incompréhension : « La confrontation avec des femmes enceintes que je ne connais pas m’agace. Lorsqu’il s’agit d’amies, j’ai beaucoup de mal à le supporter, mais de la part de ma meilleure amie, c’est tout à fait inacceptable. Sa grossesse me renvoie à mes échecs »

La minimisation : « Beaucoup de gens sans enfants sont très satisfaits. Peut-être plus que ceux qui en ont, avec tous les problèmes, les responsabilités et les restrictions en tous genre que cela implique »

Le cycle du deuil : « […] même pour un fœtus, il fallait faire le deuil. […] le deuil se fait en quatre phases. La première : la négation ; la deuxième : la colère ; la troisième : la tristesse ; la quatrième : l’acceptation »

L’acceptation : « Comme, de toute façon, il faudra mettre un point final à cette histoire, je crois que le moment est venu. Je me sens suffisamment forte pour admettre que j’ai perdu la partie. Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir. Ça suffit. Il est temps maintenant de commencer à être heureux ! »

Vous l’aurez compris, je vous recommande chaleureusement ce livre.

Bonne lecture.

Amélie