Catégories
Journal

19 octobre 2019 – ORIUS

 

En surfant sur le net, j’ai découvert une psychanalyste thérapeute comportementaliste spécialiste de l’infertilité. Auteure du « Rebirth Intra Utérin », son approche a attiré mon attention et notamment celle des consultations en duo Gynéco-psy. Cela permet d’avoir un avis global (corps et psychique) en une consultation afin de trouver la cause d’infertilité du patient. C’est la première fois que je constatais une prise en compte psychologique de l’infertilité au même titre que physique, les médecins étant la majeure partie du temps davantage focalisés sur le corps plutôt que sur l’esprit.

La partie « physique » de mon problème ayant été largement analysé depuis mon enfance, je décidais de contacter Valérie pour faire une séance en tête à tête. RDV pris 2 jours plus tard. Simple, rapide et efficace. A mon arrivée dans son cabinet, elle m’accueille tout sourire, yeux bleu clair étincelants, vêtue de jeans et d’un pull. Elle est avenante et familière, un moyen pour elle de me faire sentir comme à la maison, chez maman. Une méthode somme toute efficace étant donné l’objectif de retomber en enfance pour comprendre mes blocages éventuels à tomber enceinte.

Je m’assois confortablement dans un canapé en face d’elle et la consultation démarre aussitôt. Après avoir compris en quelques mots l’objet de ma venue, elle s’intéresse immédiatement à ce qu’elle appelle « le 1er nœud » du problème : celui qui survient pendant la grossesse de notre maman, quand nous étions fœtus. Selon Valérie, nous ne nous rappelons pas cette période de notre existence mais elle est bel et bien enregistrée dans nos cellules. Ainsi, toutes les maladies infantiles que nous pouvons contracter ou tout le mal-être que nous pouvons ressentir sans pouvoir l’expliquer proviennent de là. Difficile donc de savoir ce qu’il s’est passé sans questionner la 1ère personne intéressée : ma mère.

La 1ère consultation a ainsi permis de lister les questions nécessitant des réponses pour toucher du doigt le problème et dénouer ensuite le nœud. Ma maladie infantile étant rare et inexpliquée, j’ai sondé ma mère le soir même pour découvrir des éléments cruciaux et mieux comprendre la source éventuelle de mes maux. Valérie, en une seule consultation, m’a permis d’ouvrir les yeux sur des épisodes de mon enfance que j’ignorais et qui pourtant ont impacté ma mère enceinte et donc, moi. C’était, là encore, la première fois que je pratiquais cette méthode, alors que j’estime avoir beaucoup consulté de professionnels de santé physique et psychique ces 5 dernières années.

Lors de la deuxième consultation, j’avais le choix : une séance simple pour prendre conscience du problème et le faire accepter par mon inconscient ou alors tester la fameuse méthode O.R.I.U.S fondée par Valérie. Un choix qui dépend surtout du budget du patient car la différence de prix est notable : la séance simple est de 120€ et celle d’O.R.I.U.S de 500€.

Je choisissais sans hésiter la 2ème méthode, décidant de me limiter sur d’autres achats plutôt que sur la possibilité de pouvoir donner la vie. Valérie me fit faire un voyage dans le temps, de retour dans le ventre de ma mère afin de procéder à ma renaissance. Allongée sur le divan, bien au chaud, je fermais les yeux et plongeais dans ma bulle de bien-être.

Après une heure de séance, je me sens légère, sereine et détendue. Je ne sais pas combien de temps cela va durer ni quel impact cela aura sur mon prochain transfert mais je repars sans regret, enrichie de nouvelles réponses quant à mon mal et convaincue d’avoir tout fait pour donner les chances à notre projet de vie d’aboutir.

Une seule sensation mitigée subsiste : celle du coût de la méthode. Pour une heure de séance, aussi révolutionnaire soit elle, ce dernier me semble excessif. Quel que soit le résultat, positif ou non, un tarif moins élevé permettrait sûrement à davantage de femmes d’avoir accès à cette thérapie innovante et enrichissante.